Un scooter électrique est un motocycle léger entraîné par un moteur électrique avec des petites roues et un siège bas surtout utilisé dans
les zones urbaines. Les scooters ne sont pas nouveaux et sont sur le marché depuis presque 100
ans. La forme la plus commune en vertu de laquelle nous pouvons les identifier facilement remonte à 1946 avec la Vespa et Lambretta.
L’image et la conception semblent l’emporter sur la fonctionnalité en dépit des opportunités des marchés. Semblable à l’industrie automobile qui veut vous faire croire que vous conduisez un avion sans ailes prêt au décollage. les Scooters vendent l’image de la «dolce vita» avec un bel
Italien et sa petite amie pour aller à la plage.
Le Marketing nous impose images que nous sommes souvent pas prêt remettre en question
pour élaborer de meilleures solutions et lorsque nous sommes confrontés au réel
changement nous sommes bien trop souvent incapables de les apprécier à leur juste valeur.
Les idées préconçues et les habitudes ont fait de nous des utilisateurs et des consommateurs passifs
consuméristes sans aucun sens de la critique positive lorsque le changement pourrait faire la différence. Sans être dogmatique jetons un regard sur l’ergonomie et la sécurité qui sont les deux
éléments étroitement liés quant aux performances réelles de ses utilisateurs. La plupart des gens qui aimeraient essayer un scooter, sont prudent quant à son adoption essentiellement dû à sa sécurité. Cette partie de la population et dans la plupart des cas n’envisagerait même pas l’utilisation d’une moto. Comme la plupart d’entre nous, nous cherchons simplement un outil de mobilité, pratique, fonctionnel, fiable et économique et sécuritaire pour se déplacer localement sans avoir à se soucier du stationnement, de la consommation, du cout. Si pour la plupart des gens emprunter un scooter reste une question de sécurité, qui est essentiellement due à une mauvaise ergonomie. Curieusement les premiers prototypes de scooters conçus avaient dans la plupart des cas un un guidon beaucoup plus élevé que celui que nous pouvons voir sur la plupart des scooters disponible sur le marché aujourd’hui.
Avec une position assise quasi verticale due à la faible hauteur du siège et de la
plate-forme où reposent les pieds de haut vous seriez enclin à élever le guidon de façon sensible afin d’optimaliser la posture ergonomique.
.
Cette posture ergonomique est totalement inepte pour l’utilsateur, peu pratique, et
dangereuse. Vous devez abaisser vos épaules et tasser le haut du corps pour atteindre le guidon et ses commandes et manœuvrer le guidon qui, par définition provoque fatigue et stress dû à la
mauvaise position ergonomique imposée par un guidon bas.
Quand vous êtes assis à une table; vous avez approximativement une posture ergonomique identique à celle du scooter avec les bras et les mains à une hauteur bien supérieure
que celle imposé par le scooter. Vous n’magineriez pas devoir manger avec votre assiette sur les genoux. Le scooter veut que vous conduisez avec vos mains sur vos genoux! Nous vivons au
21ème siècle, et les scooters sont conçus pour le moyen-âge avec des des utilsateurs ne faisant pas plus de 170 cm. Pas étonnant que vous vous sentiez en danger pour les conduire. Un vélo urbain pour un adulte normal avec comme référence le vélo hollandais est plus confortable que le
scooter urbain voir:
http://www.theurbancountry.com/2011/01/anatomy-of-dutch-bicycle.html
Grandes roues sont plus sûrs que les petites roues en particulier sur les surfaces humides et glissantes. Fort heureusement notre chauffeur de
scooter porte un casque. Vous ne voulez vraiment pas vous briser le cou
sur le bord du trottoir dans le trafic. La vitesse est aussi bien sûr un facteur pénalisant pour une mobilité urbaine aider, surtout si l’ergonomie de votre dispositif de mobilité est mal conçu; vous préférez être en plein contrôle de vos moyens et apte a réagir dans les meilleurs conditions possible
lorsque les choses tournent mal. Vous n’envisageriez pas non plus de conduire une moto avec des roues de scooter. Eh bien, le scooter est
une moto avec des petites roues malgré tout ce que vous pouvez penser. Personnellement, je préfère conduire une moto ou un vélo hollandais en termes de sécurité. Le vélo hollandais pour ses fonctionnalités conviviales confortable et la moto pour ses grandes roues, sa structure entre les jambes vous permettant de sentir qu’elle fait partie de votre corps
et que vous êtes en plein contrôle de son comportement dynamique. Imaginons le scénario suivant: vous êtes dans une courbe serrée par temps de pluie sur une route pavée
glissante à des vitesses de 45 km / h – 28 mph et vous etes contraint de prendre un
nid de poule suivi d’un ralentisseur. Sur quel véhicule préféreriez-vous être assis ? Je crois que vous avez opté comme moi la moto. Le pilote sur le scooter avec ses petites roues pourrait ne pas survivre au nid de poule et si il le fait, il sera alors projetée dans le ciel; ses fesses décollée du siège et
ses jambes dans le vide avec les pieds quittant la plate-forme repose pieds n’ayant pas la possibilité de serrer les jambes sur la structure de la machine.

Le scooter électrique en termes de propulsion n’est plus en question quand
aux performances. L’industrie de la moto electrique est là pour battre tous les records d’autonomie, de vitesse, de couple, d’accélération, sans parler de la pollution et des nuissances sonores désormais associées au moteur thermique.
La principale préoccupation en terme de propulsion est et je crois que ce soit un problème majeur; avez-vous réellment besoin de stations de rechargement comme pour les voitures électriques qui tentent de mettre en œuvre un système de réseau de rechargement ou vous feriz plus usage de vos propres fiches avec lequelles vous rechargez votre téléphone aujourd’hui? Pensez-vous rééllement
que le temps de recharge pour votre téléphone soit trop long pour un temps de recharge similaire pour recharger vos batteries? Avec les progrès constants réalisés dans la technologie des batteries, on peut facilement affirmer aujourd’hui que vous pourriez avoir à recharger vos batteries seulement une fois ou deux fois par semaine pour une utilisation quotidienne et intensive. le rechargement électrique perso des batteries me semble la meilleure solution et être autonome en termes de rechargement reste la meilleure solution sans avoir à dépendre d’un système
externe pour lequel vous devrez attendre au moins 3 heures. Charger vos batteries pendant que vous dormez et vous serez autonome pour le reste de la semaine.